Stylegent
Une femme debout avec un vélo rouge à la recherche de légumes au marché de producteursPhoto, Michael Piazza / Foodpix.

Les dépanneurs de Montréal se lancent dans le jeu de l’épicerie, à commencer par l’allée des produits. Les magasins emblématiques, connus localement sous le nom de dépanneurs ou deps, sont depuis longtemps des haltes incontournables pour la malbouffe, l'alcool et d'autres ramassages rapides. À partir de ce mois-ci, cependant, neuf magasins dans quatre quartiers de la ville servent plus que des frites et de la bière. Projet Dépanneur Fraîcheur, un petit collectif de collectivités locales et de groupes non gouvernementaux, aide les dépôts de Montréal à stocker des produits frais et abordables. L'objectif du projet est d'aider les citadins situés dans les «déserts alimentaires» urbains à accéder à une alimentation saine.

Bien qu'il y ait maintenant plus d'épiceries que jamais (la plupart des grandes chaînes étant souvent situées à l'extérieur des centres-villes), «environ 40% de la population de Montréal n'a pas accès à des fruits et légumes frais et abordables à distance de marche», explique le Dr Louis Drouin, de l'autorité de santé publique de Montréal dans une entrevue avec Radio Canada, ajoutant que six Montréalais sur 10 ne mangent pas assez de fruits et légumes.

Les déserts alimentaires urbains sont une préoccupation majeure dans de nombreuses villes canadiennes et, par conséquent, un renouveau du dépanneur classique a récemment été observé dans des endroits comme Toronto et Vancouver, ainsi que dans de nombreuses villes américaines. Souvent, ces micro-épiceries à la mode se sont installées dans des quartiers adaptés aux piétons et des zones récemment embourgeoisées, et elles transportent généralement des aliments spécifiques comme des produits biologiques, végétaliens et autres produits de niche. L'initiative du Dépanneur de Montréal, cependant, apportera des produits de base, frais et abordables dans les régions moins nanties.

Chaque dépanneur impliqué dans le programme, neuf au total dans quatre quartiers de la ville jusqu'à présent, a un autocollant blanc sur la porte le désignant comme un participant «Dépanneur Fraicheur». Et le célèbre chef montréalais YouTube Bob le Chef a récemment créé un repas complet avec uniquement des aliments achetés dans un magasin Dépanneur Fraicheur participant. Parlez de commodité.

Plus:
Porc d'élevage: la prochaine grande chose au comptoir des viandes
9 meilleures recettes de salade de pommes de terre
Comment faire le meilleur shortcake aux fraises

Lettre d'Ami McKay aux lecteurs de Stylegent sur qui a inspiré The Virgin Cure

Lettre d'Ami McKay aux lecteurs de Stylegent sur qui a inspiré The Virgin Cure

Interview: Amy Bloom sur le rôle peu glorieux d'être écrivain

Interview: Amy Bloom sur le rôle peu glorieux d'être écrivain

Interview: Deborah Johnson sur l'événement réel qui a inspiré son travail

Interview: Deborah Johnson sur l'événement réel qui a inspiré son travail