Stylegent
fille blonde, équitation, vélo rouge, heureux, à, jambes dehorsGetty Images

Allison Bottke est une ancienne mannequin grande taille qui est devenue une auteure à succès, qui a mis beaucoup de temps à résoudre ses deux problèmes clés: une alimentation confortable et des gens agréables. Elle est maintenant l'auteur du Fixer des limites et a travaillé dur pour établir qui elle est, ce qu'elle veut et ce qu'elle est prête à donner (et à ne pas donner) aux autres.Je lui ai récemment parlé de sa vie antérieure dans le mannequinat et de la façon dont ses nouvelles limites la rendait plus heureuse.

Q: Pouvez-vous me parler un peu de votre parcours pour devenir une mannequin grande taille?
UNE: Pendant plusieurs années, je pesais plus de 200 livres et je devais me rendre dans un endroit où je m'acceptais. J'étais au bon endroit au bon moment en ce qui concerne la modélisation, mais quand j'avais plus de 200 livres, il n'y avait qu'un seul endroit pour les vêtements de taille plus: Lane Bryant. Il y avait un vrai vide pour nous. Mais un magazine est sorti Big, Beautiful Women et ils ont publié pendant six ans. L'éditeur avait une vraie vision de la mode grande taille et les créateurs ont commencé à se redresser au milieu des années 80. Maintenant, les modèles de grande taille attirent des contrats à un million de dollars, mais ce n'était pas comme ça à l'époque. J'ai subi une chirurgie pour perdre du poids environ 10 ans et j'ai maintenant un poids assez sain.

Q: Il est intéressant de noter que vous étiez un modèle de taille plus, apparemment validé pour votre taille, puis que vous avez subi une chirurgie de perte de poids.
UNE: J'ai longtemps lutté avec mon poids. Je voulais la mode et le style et être confortable. Je ne me suis pas battu à propos de mon poids, mais je ne me sentais pas en bonne santé. Lorsque vous pesez plus de 200 livres, il est difficile de vous déplacer. J'ai dû modifier les choses pour les adapter ou essayer de les habiller avec des accessoires. J'avais un niveau d'acceptation de soi mais je ne voulais pas de ceintures élastiques. De plus, la nourriture était vraiment une drogue pour moi, et je mangeais pour le confort, et je me suis rendu compte que j'avais beaucoup de problèmes de limites. Une fois que j'ai commencé la thérapie, j'ai commencé à perdre du poids - finalement tellement que j'ai perdu mon emploi de mannequin de taille plus.

Q: Comment l'établissement de limites peut-il favoriser un plus grand bonheur?
UNE: Si vous ne savez pas ce que sont votre «non» et votre «oui», vous ne pouvez pas être heureux. Je ne savais pas quelles étaient mes limites lorsque j'ai commencé ce travail. J'étais monogame en série, et je n'arrêtais pas de dire oui à tout - aux petits amis, je voulais prendre soin de moi et travailler, je ne savais pas que je pouvais refuser. Je ne pensais pas vraiment à ce que je voulais ni à ce que je représentais. Je voulais la paix, le bonheur et l'espoir, et je le cherchais auprès d'autres personnes. Mais toutes ces choses viennent de quelque chose que vous établissez pour vous-même.

Nous vivons dans un monde incontrôlable et devons réfléchir activement au type de limites que nous voulons fixer pour avoir suffisamment de paix, d'exercice et de calme dans nos vies. Si vous ne le faites pas consciemment, cela ne se produit tout simplement pas et il est important de prendre soin de vous. Vous avez besoin de limites préventives et réparatrices à la fois pour nous empêcher de faire de mauvais choix et pour nous restaurer lorsque nous sommes hors piste. Il y a beaucoup de gens qui poussent nos boutons, et nous devons faire le travail pour comprendre ce que nous voulons et où nous en sommes. Les limites sont simplement de savoir votre «non» et votre «oui» et d'agir pour vous assurer de prendre soin de vous.

Comment faire de la crème glacée aux fraises maison

Comment faire de la crème glacée aux fraises maison

La chose la plus effrayante à propos des choses étranges

La chose la plus effrayante à propos des choses étranges

L'Université augmente les salaires des professeurs féminins après la découverte d'un écart «systémique»

L'Université augmente les salaires des professeurs féminins après la découverte d'un écart «systémique»