Stylegent
Un grand merci à tous ceux qui ont pesé et commenté le problème des `` chances de survie de 23% '' - J'ai adoré l'histoire d'un survivant de 9 ans et comptant du cancer positif HER-2 de stade 4 sur le Tell Her- 2 (merci Carol!) Et eu quelques e-mails plus amusants d'amis, comme celui suggérant que 23% des gens parlent simplement de leur @ $$ es. Mais ce commentaire de Pam était la cerise sur le gâteau, la cerise sur le gâteau, la piece de resistance: «Je pense que l'étude à laquelle il était fait référence dans le Ottawa Citizen était celle-ci: //www.mdanderson.org/newsroom/news-releases/2008/early-stage-her2-positive-breast-cancer-patients-at- risque-de-récurrence accru.html Il est important de noter qu’ils se réfèrent à un taux de récidive de 23% pour les cancers du sein HER2 positifs et NON à un taux de survie de 23%. J'espère que cela vous aidera! »Oh, cela aide, Pam! Énormément, massivement. Des rideaux pour tous sauf 23% d'entre nous? Totalement effrayant. Mais 23% de chances de récidive? Pfffft ‘whatevs, le vivant déjà. Les statistiques de l'étude sur les taux de récidive et de survie pour HER-2 + par rapport à d'autres types de cancers du sein ont indiqué ce que je savais déjà; que ce n'est pas aussi rose pour nous les types HER-2. Mais il est certain que les chances de survie de 23% contre 90% ne sont pas aussi sombres: «Dans celles analysées avec les tumeurs HER2 positives, la survie à cinq ans sans récidive était de 77,1%; en revanche, la survie sans récidive des patients HER2 négatifs était de 93,7%. La survie sans récidive à cinq ans à distance était de 86,4% chez les femmes avec des tumeurs HER2 positives, contre 97,2% chez les femmes avec des tumeurs HER2 négatives. »Je m'excuse auprès des auteurs de l'étude de vous appeler des hacks. J'étais un peu contrarié à l'époque. Je reste toujours fermement méfiant à l'égard de toutes les statistiques, mais je me rends compte maintenant que vous, les gentils Texans, essayiez simplement d'obtenir à Herceptin des femmes atteintes d'un cancer HER-2 + à un stade précoce, et je vous souhaite plein succès dans cette noble poursuite. Reste la question de savoir à quel point l'article d'Ottawa Citizen était grossièrement irresponsable. J'essaie de m'imaginer en tant qu'écrivain, à la date limite, essayant de rassembler un article positif sur un nouveau service pour les personnes atteintes d'une sorte de cancer du sein dont je n'ai jamais vraiment entendu parler, et oh! Regardez, voici une étude! Laissez-moi voir, dois-je signaler qu'il y a 23% de chances que les cancers HER-2 + réapparaissent? Orrrr, attendez une minute, peut-être que si je déforme au-delà de toute reconnaissance pour dire que seulement 23% de ces personnes atteintes du cancer HER-2 + vivront, ce serait mieux. La récurrence est juste ainsi, je ne sais pas… vague et neutre. La mort est tellement plus forte. Oui, je pense que j'irai avec la mort. Génial, tout est fait! Et j'ai encore le temps de déjeuner. Plutôt alarmant. Soyez assuré que ma lettre au citoyen pour demander une correction est déjà en cours. Merci à tous de m'avoir fait traverser cette obscurité et de sortir à la lumière au bout du tunnel de statistiques incorrectement rapportées. Cela m'apprendra à faire attention aux chiffres. Je m'en tiendrai aux mots à partir de maintenant, ils sont tellement plus fiables. Je ne peux pas mettre un nombre d'espoir, de courage et de chutzpah, n'est-ce pas? Je me repose mon cas.
Lettre d'Ami McKay aux lecteurs de Stylegent sur qui a inspiré The Virgin Cure

Lettre d'Ami McKay aux lecteurs de Stylegent sur qui a inspiré The Virgin Cure

Interview: Amy Bloom sur le rôle peu glorieux d'être écrivain

Interview: Amy Bloom sur le rôle peu glorieux d'être écrivain

Interview: Deborah Johnson sur l'événement réel qui a inspiré son travail

Interview: Deborah Johnson sur l'événement réel qui a inspiré son travail